Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 10:33

undefined Billet n° 02/2008


Lors de nos pérégrinations à PARIS, une personne rencontrée au magasin LE POILU nous a transmis gratuitement une copie d’un original du manuel « d’instruction pour les équipages de casemates isolées d’infanterie de région fortifiée du 30 juillet 1938 ». Que ces quelques lignes soient le témoignage de nos remerciements collectifs!
 

Voici donc ci-après le manuel retranscrit. Pour information les annotations du propriétaire d’origine sont mises en italiques et sont de couleur rouge.

JUMELAGE DE MITRAILLEUSES SOUS CLOCHE

 cloche-copie-1.jpg

Casemate de MARCKOLSHEIM (musée)

CHAPITRE PREMIER.

GENERALITES

ARTICLE UNIQUE.

69 Le jumelage de mitrailleuses sous cloche est servi par une équipe comprenant :

a Dans la chambre de tir :

Un chef de jumelage (sous-officier ou caporal), qui remplit les fonctions de tireur ;
Un chargeur, qui, en raison de l’exiguïté de la cloche, peut être appelé à remplir, pour l’une ou l’autre des pièces, les fonctions de tireur.

b Dans la chambre inférieure :
Un premier pourvoyeur ;
Un pourvoyeur ;
Un armurier mécanicien.

CHAPITRE II

ECOLE DU SERVANT.

70 Le service du jumelage sous cloche est, dans l’ensemble, analogue à celui du jumelage sous casemate.
La disposition différente des installations entraîne toutefois, dans les fonctions des servants, des particularités dans les opérations suivantes :

71 A Fonctions du chargeur.
1) Evacuation des boîtes-chargeurs vides. Placer la boîte-chargeur vide sur le plateau du monte-charge ; lever le levier de commande de déverrouillage de l’écrou de monte-charge et pousser la boîte-chargeur pour faciliter sa descente.

72 2) Refroidissement de armes par immersion.
Avant de plonger une arme dans le bac de refroidissement, relever la tablette de boîte-chargeur qui se trouve du même côté.

73 3) Observation. Observer le tir du jumelage et surveiller le terrain par (mot barré le créneau) l’une des fentes de visée.

74 B Fonctions du premier pourvoyeur. Regarnir, à la table de chargement, les boîtes-chargeurs vides que le pourvoyeur lui fait passer, et les placer ensuite sur les tablettes de la table d’attente.

75 C Fonction du pourvoyeur. Manœuvrer le monte-charge. Placer une boîte-chargeur sur le plateau monte-charge ; tourner la manivelle en la poussant légèrement pour maintenir l’encliquetage, jusqu’à ce que le plateau ait atteint, en haut de la colonne, le dispositif de retenue.
Si la descente ne s’effectue pas d’elle-même, lorsqu’une boîte-chargeur vide est renvoyée par le chargeur, mettre la broche de la manivelle et tourner cette dernière, en sens inverse, pour actionner le monte-charge à la descente.

76 D Fonctions de l’armurier-mécanicien. Remédier, dans la chambre inférieure, aux incidents de tir que le personnel de la chambre de tir n’a pu réduire et qui ont nécessité l’enlèvement d’une arme de son support.
Ventiler la cuve étanche et évacuer les étuis.
Participer, dans la mesure du possible, au garnissage des boîtes-chargeurs.

CHAPITRE III

ECOLE DU JUMELAGE SOUS CLOCHE.

ARTICLE UNIQUE

77 L’école du jumelage de mitrailleuses sous cloche ne se différencie de l’école du jumelage de mitrailleuses sous casemate que par les points suivants :

78 Commandement. En ce qui concerne l’exécution du tir, le chef de jumelage remplit, à l’intérieur de la chambre de tir, les fonctions dévolues au chef de la chambre de tir sous casemate.
Le mécanicien assure le commandement de la chambre inférieure.

79 Mise en batterie. Au commandement :

En batterie,
Le chef de jumelage, aidé du chargeur ;
-débloque les écrous des brides, à l’aide de la clé spéciale, retire le volet d’embrasure et le suspend à son crochet ;
- fait tourner le volet d’articulation du jumelage, introduit celui-ci dans le créneau et fait bloquer les écrous par le chargeur ;
- place la crosse à plastron ;
- règle la hauteur du plancher mobile.

80 Le chargeur s’assure que le bac de refroidissement est rempli d’eau.
Le pourvoyeur contrôle le fonctionnement du monte-charge.
L’armurier-mécanicien vérifie le ventilateur et s’assure que la cuve est remplie à moitiè d’eau et contient un panier vide.

81 Préparation et exécution du tir. Le champ de tir vertical est variable suivant l’emplacement de tir.
Le champ de tir horizontal se divise en trois secteurs sensiblement égaux (16 grades) :
-le secteur central, qui permet d’utiliser alternativement les deux armes ;
- les deux secteurs extrêmes, dans lesquels l’orientation du jumelage rend impossible le chargement de l’une des pièces.

JUMELAGE DE FUSILS-MITRAILLEURS

(Les jumelages de fusils-mitrailleurs sont en service, soit exceptionnellement dans certaines casemates comme armement normal, soit comme matériel de secours en remplacement de jumelages de mitrailleuses momentanément indisponibles)

CHAPITRE PREMIER.

ECOLE DU SERVANT.

ARTICLE UNIQUE.

82 Le service du jumelage de fusils-mitrailleurs est analogue à celui du jumelage de mitrailleuses.
Les indications données à l’école du servant du jumelage de mitrailleuses sous casemate sont applicables au jumelage de fusils-mitrailleurs compte tenu des modifications suivantes :

A Fonctions du tireur.

83 Mettre en place la lunette. S’assurer que les vis gauche et supérieure sont légèrement dévissées. Ne pas toucher aux vis droite et inférieure qui assurent le réglage.
Introduire la lunette dans ses deux colliers-supports, la faire tourner autour de son axe de façon à amener à la partie supérieure l’évidemment de la rotule et à placer les encoches de la bague postérieure en regard des vis de réglage (dans la position normale l’évidemment de la rotule se trouve en dessus).

84 Enlever la lunette. Desserrer les écrous de blocage des vis gauche et supérieure du collier-support postérieur de lunette.
Dévisser de quelques tours ces mêmes vis pour dégager la lunette.
Retirer la lunette.
85 le niveau se place directement sur la lunette de pointage entre la bonnette et le collier postérieur.

86 Au cours du tir, le jumelage de fusils-mitrailleurs est maintenu en position par la pression d’une épaule sur la crosse de l’arme en action.
On utilise alternativement les deux armes dont le refroidissement est obligatoire :
- en débit accéléré après le tir ininterrompu de 8 boîtes-chargeurs ;
- en débit normal, après un tir de 10 minutes.

B Fonctions du chargeur.

87 1° Mettre le fusil-mitrailleur sur l’affût.
a Fusil-mitrailleur de droite.
S’assurer que la rallonge du levier d’armement est en place. Ouvrir le couvercle (cette opération est indispensable pour la mise en place de l’arme) et le déflecteur.
Retirer l’axe de mise en place de la chape supérieure.
Engager à fond le fusil-mitrailleur dans le capot et le tenon du collier dans la chape supérieure.
Remettre l’axe de mise en place.
Fermer le déflecteur.

88 b Fusil-mitrailleur de gauche.
Opérer comme pour le fusil-mitrailleur de droite sans toucher au déflecteur.

89 2° Séparer le fusil-mitrailleur de l’affût.
a Fusil-mitrailleur de droite.
Ouvrir le déflecteur.
Retirer l’axe de mise en place de la chape supérieure.
Retirer le fusil-mitrailleur.
Remettre l’axe de mise en place sur la chape. Fermer le déflecteur.

90 b Fusil-mitrailleur de gauche.
Opérer comme pour le fusil-mitrailleur de droite sans toucher au déflecteur.

CHAPITRE II

ECOLE DU JUMELAGE.

ARTICLE PREMIER.

GENERALITES

91 Les servants se conforment aux prescriptions de l’école du jumelage de mitrailleuses sous casemate (N° 50 à 62), compte tenu des différences existant entre cet armement et la jumelage de fusils-mitrailleurs.

ARTICLE II.

REGLAGE

92 Les prescriptions concernant le réglage du jumelage de mitrailleuses (N° 63 à 68), s’appliquent au jumelage de fusils-mitrailleurs, compte tenu de l’organisation différente du dispositif d’orientation des armes et des colliers-supports postérieurs.
Ligne barrée. La cible prévue au N° 65 est modifiée conformément aux indications du schéma ci-dessous.

 cible.jpg

coupe2-copie-1.jpg

 

A suivre….


Photos, collection J.M. GRATIANNE

Partager cet article

Repost 0
Published by fortifs.org - dans Billet ONPPM
commenter cet article

commentaires